Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Remix Song #2 : "Ventolin (Deep Gong Mix)" (Aphex Twin) par Luke Vibert

Publié le par Tehos

Remix :

  1. - morceau : "Ventolin (Deep Gong Mix)",

- artiste : Luke Vibert (Angleterre).

Ce morceau est extrait du ep d'Apex Twin "Ventolin E.P (The Remixes)", sorti en 1995 chez Warp Records et contenant exclusivement des remixes du morceau "Ventolin".

Qui d'autre qu'un grand artiste électro aux multiples pseudonymes pour remixer un autre grand artiste électro aux multiples pseudonymes ? Luke Vibert (que vous connaissez peut-être en tant que Wagon Christ) est certainement l'une des meilleures réponses à donner. Ça tombe bien, il a justement remixer Aphex Twin et c'est une réussite. Tous deux ont éclos à peu près en même temps, au début des années quatre-vingt-dix et sont devenus des références. Non seulement Luke Vibert a complètement et brillamment revu le morceau, mais en plus il a conservé l'intention originale, que je vous laisse découvrir un peu plus bas dans la suite du post.

Version originale :

  1. - morceau : "Ventolin",
  2. - artiste : Aphex Twin (Irlande),

- line up : Richard D. James (synthétiseur, boîte à rythmes & effets).

Ce morceau est extrait de l'album "...I Care Because You Do", sorti en 1995 chez Warp Records. Il a également fait l'objet de deux eps contenant des remixes.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Richard D. James est un musicien électronique culte, qui développe différents univers en utilisant de nombreux pseudonymes et considéré comme un artiste avant-gardiste. Cet album charnière se démarque des précédentes productions d'Apex Twin, plus orientées acid house et ambient. Il sera également le dernier avant un nouveau virage, puisque l'artiste passera ensuite à la composition par ordinateur. Étant lui-même asthmatique, Richard D. James a souhaité reproduire musicalement les sensations ressenties lors d'une crise d'asthme, en utilisant des acouphènes, des grésillements stridents, une basse hypnotique, des notes éthérées ou la sensation du martèlement d'une enclume, le tout baigné dans une atmosphère étrange. Aucun doute à avoir, il s'agit ici d'un morceau plutôt difficile et au pouvoir abrasif certain, mais je l'aime beaucoup.

Commenter cet article